les candidats dans la 4e circonscription du Sud Isère & leurs twitter / facebook

 

2e au 1er tour présidentielleFrance insoumise (Mélenchon)VIALLARD Laurent@ViallardFifacebook.com/laurent.viallardpas de page fan ?MEYNIER Françoisepas sur twitter ?page facebook personnelle (erreur)48 followers twitter au 23 mai

score au 1er tour de la présidentielle 2017 parti candidat député(e) twitter candidat facebook compte facebook page suppléant twitter suppléant facebook suppléant followers twitter du candidat(e) député(e)
1er au 1er tour de la présidentielle La République en Marche (Macron) HUGELE Fabrice @FHugele facebook.com/FabriceHugele pas de page fan ? BONNIEU DEVALUEZ Jackie pas sur twitter ? page facebook personnelle (erreur) 83 followers twitter au 23 mai
5e au 1er tour présidentielle Parti Socialiste BATTISTEL Marie-Noelle (députée sortante) @battistel2017 facebook.com/marienoelle.battistel pas de page fan ? LISSY Guillaume @guillaumelissy
page facebook personnelle (erreur) 10 followers twitter au 23 mai »http
3e au 1er tour présidentielle Front National RBM PIMONT Sandrine pas encore de twitter ? facebook.com/profile.php?id=100016434823289 pas de page fan ? VIZZINI Frédéric pas sur twitter ? page facebook personnelle (erreur)
4e au 1er tour présidentielle Les Républicains MARTIN-GRAND Sandrine @smartingrand facebook.com/sandrine.blanco.58 facebook.com/Sandrine-Martin-Grand-Eric-Bonnier-L%C3%A9gislatives-2017-1866760183556199/ BONNIER Eric @theericbonnier page perso + page fan
Parti Communiste MARTIN Myriam twitter.com/MyriamM57708526 pas de page personnelle ? facebook.com/Myriam-Martin-et-Laurent-Jadeau-L%C3%A9gislatives-2017-1212029272225572/ JADEAU Laurent @laurentjadeau page facebook fan
Europe Ecologie Les Verts TIDY Henry pas encore de twitter ? facebook.com/henry.tidy pas de page fan BRETTE Catherine @brettecatherine
DLF Dupont Aignan SEYS Sara SUFFICE Yohan @yohan_suffice
Lutte Ouvrière ZIEGLER Jean-Alain TELLE Jacque @psycorigide
anti Macron COT Françoise @francoisecolin2 BOUCARD Renan
CGT ? AUGIER Bernard @bernardb612 COLOMBANI Jean-Luc
Libre pensée GERIN-MONBRUN Yves conseiller municipal CREPEL Frédérique
pour l’amour de la France NICCOLINI-DARMET Jacque NADJAR-ARTHAUD Delphine

Remarques :

– Les candidats des 4 partis arrivés en tête à la présidentielle (La République en Marche, le Parti Socialiste, la France insoumise, Front National) se reposent sur des comptes facebook personnels pour faire campagne.
Seuls les candidat(e)s

– Une candidate d’un parti qui a fait 33,9% au 2e tour de la Présidentielle 2017 n’a pas de compte twitter & elle ne sait pas qu’elle peut personnaliser l’URL de son compte facebook

N’hésitez pas à me signaler toute erreur

Une France qui sacrifie sa jeunesse

LE MONDE | 09.06.2014 à 09h21 • Mis à jour le 09.06.2014 à 10h15 |

Par Louis Chauvel (Sociologue à l’université du Luxembourg) et Martin Schröder (Sociologue à l’université allemande de Marburg)

4434487_6_7771_les-inegalites-entre-les-generations-en_2337ca0403ae2df266903a78594922ce

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

La France est pour une fois sur la première marche du podium, celui du classement des inégalités de générations. Elle a sacrifié sa jeunesse plus que n’importe quelle autre société développée, comme le démontre l’étude des niveaux de vie.

En sciences sociales, cet indice, construit à partir du revenu net après redistribution (donc après impôts et droits sociaux) et rapporté à la taille du ménage, est l’aune à laquelle se mesure la progression du confort dans une société.

LE NIVEAU DE VIE RELATIF DES TRENTENAIRES A PERDU 17 %

Comme nous avons pu le relever dans nos travaux « Generational Inequalities and Welfare Regimes », parus en juin dans la revue Social Forces, depuis 1984, en France, par rapport à celui des sexagénaires, le niveau de vie relatif des trentenaires a perdu 17 %. C’est là un effet de génération. *

En 1980, les sexagénaires étaient une génération sacrifiée, qui avait 20 ans lors de la crise des années 1930, et leurs trentenaires une génération dorée, née vers 1950. La malchance a changé de camp : nos sexagénaires, nés avant 1954, ont eu 20 ans dans une période d’expansion exceptionnelle.

Si la génération née en 1975 avait eu la chance de suivre la tendance de croissance exceptionnelle dont ont bénéficié les cohortes nées entre 1920 et 1950, ils bénéficieraient d’un niveau de vie 30 % plus élevé.

Cet écart, qui mesure le fossé entre générations, est un résultat exceptionnel, nettement au-dessus du pays qui se trouve en deuxième position de ce classement international, l’Espagne, située à 24 %.

Dans une société française qui continue de s’enrichir, les nouvelles générations de quadragénaires ne progressent pas. Cette redistribution entre les classes d’âge est sans pareille, même si les pays du sud de l’Europe ne sont pas si loin. Dans l’Europe méditerranéenne, dans ces pays champions du chômage des jeunes, les nouvelles générations sont en mauvaise posture.

A l’opposé de ce classement, les pays anglo-saxons et nordiques ne connaissent pas de telles inégalités : chaque génération a bénéficié par rapport à la précédente d’un même rythme de progression, selon un processus de croissance pensé par le philosophe allemand Emmanuel Kant (1724-1804), où les successeurs font mieux, mais seront dépassés par leurs propres puînés. Même en Allemagne, dont les microjobs précaires et les nano-salaires sont dénoncés, la réalité est meilleure que celle des jeunes Français.

UNE SITUATION PLUS DÉGRADÉE POUR CHAQUE NOUVELLE GÉNÉRATION

Où que l’on regarde, la situation socio-économique française inquiète : de haut en bas de la pyramide des âges, un espace béant s’est formé. Mais chaque nouvelle génération se retrouve devant une situation encore plus dégradée. Avant même la récession de 2008, leur situation était déjà difficile. Il ne s’agit pas simplement du risque de chômage, du statut indécent des stagiaires, de la précarité rampante, qui deviennent à un moment ou l’autre le lot général.

Nous voyons surtout la baisse des salaires nets subie par les nouveaux entrants, dont l’ancienneté future ne permettra jamais de remédier au choc initial. L’expansion des niveaux de diplômes a créé une génération identifiée à la classe moyenne supérieure, mais dont le revenu glisse sous celui des classes moyennes inférieures de la génération de ses parents. Cette nouvelle génération vit une tendance montante de déclassement économique.

UN DÉNI FRANÇAIS DE LA RÉALITÉ

Le diagnostic français a été maintes fois démontré, mais il a fait aussi l’objet d’un profond déni : trois registres de dénégations ont permis de ne rien en faire. Certains posent que, puisque les jeunes sont flexibles, ils rattraperont leurs difficultés en vieillissant.

Ensuite, les détracteurs de la thèse générationnelle ont affirmé aussi que, avec un rythme séculaire de 2 % de croissance par an, il n’y aura pas de problème de retraite en 2050. Le troisième argument estime que l’enjeu central n’est pas l’inégalité entre générations mais entre classes sociales ou niveaux de diplôme dans une génération : peu importe la paupérisation de la jeunesse en regard de l’explosion supposée des inégalités parmi les jeunes. Ces trois arguments sont battus en brèche par la comparaison.

Les plus récentes, menées au Luxembourg Income Study (un centre mondial d’analyse des inégalités), permettent même d’ajouter des pièces centrales au puzzle français du sacrifice des jeunes générations. Nous pouvons ainsi comparer les cohort bumps, ces « dos-d’âne » qui opposent les générations chanceuses aux autres, et en repérer la permanence.

IMMIGRÉ ? UNE PERTE DE REVENU DE L’ORDRE DE 15 %

De ce point de vue, la France est le cas extrême, où les différentes cohortes semblent ne pas être du même pays. La comparaison à profil d’âge, de sexe, niveau de diplôme… identiques montrent que le fait d’être immigré en France implique une perte de revenu de l’ordre de 15 % ; c’est l’ampleur de la discrimination française à l’égard des étrangers. Elle est inférieure en intensité à la discrimination générationnelle subie par les cohortes nées en 1970 par rapport à celles nées dans les années 1940. Autrement dit, les jeunes générations françaises sont comme étrangères à leur pays.

La comparaison montre aussi l’effet de cicatrice au bout duquel le chômage et la précarité des vingtenaires se transforment en bas salaires à vie, en retraites plombées au-delà.

La société française, comme les autres sociétés méditerranéennes, ne se contente pas de sauver le confort des seniors d’aujourd’hui au prix de difficultés d’intégration de sa jeunesse, elle l’organise de telle sorte que les ressources perdues à l’entrée dans la vie adulte ne se rattrapent pas.

Les pays nordiques et anglo-saxons montrent plus de capacités de rattrapage. La résilience nordique, liée à une tradition de sécurisation flexible des parcours de vie, contraste avec la rigidité des destins assignés avant la naissance. Le passage de la croissance rapide des « trente glorieuses » à la stagnation n’est pas une spécificité française. Ce qui change est bien la façon dont l’expansion et la crise ont été partagées par classes d’âge. Naguère, en 1979, le bachelier de deuxième génération gagnait plus que son père au même âge. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Un nombre croissant de diplômés se partagent un nombre stagnant de positions sociales confortables, dont le niveau de rétribution nette décline. Telles sont les désillusions d’un progrès disparu.

UN DÉCLIN DU NIVEAU DE VIE COMPARÉ À CELUI DES SENIORS

Enfin, sur trente ans, et c’est là l’aspect le plus surprenant de la comparaison, la société française n’est pas marquée par une croissance sensible des inégalités de niveau de vie à l’intérieur de chaque génération. La France fait exception à la tendance de l’explosion des inégalités de revenus après redistribution. Les pauvres des années 1980 étaient les seniors ; depuis, l’explosion de la pauvreté est moins évidente que sa concentration sur des classes d’âge plus jeunes, et le phénomène s’est encore amplifié depuis la crise de 2008.

L’enseignement français de la crise, nous le savons au travers des enquêtes européennes sur les revenus et les conditions de vie (Statistics on Income and Living Conditions) de 2005 à 2012, est que les grands gagnants de la récession sont dans la classe d’âge des 60 à 70 ans.

Mais ce phénomène de déclin du niveau de vie des jeunes comparé à celui des seniors n’est pas circonscrit aux moins diplômés, contrairement aux idées reçues. Les bacheliers sont maintenant au centre de cette spirale de perte de statut : naguère plus proches des diplômés du supérieur et maintenant de celui des sans-diplôme, leur dynamique est la plus inquiétante. La dérive est moins celle des sans-diplôme qui ont bénéficié de redistribution plus ciblée que celle des titulaires du seul bac. C’est à ce niveau que la pénurie d’emplois qualifiés s’est le plus fait sentir, avec des effets délétères pour les classes moyennes.

UNE JEUNESSE ÉCARTÉE DU TRAVAIL VALORISANT

Cette comparaison apprend plusieurs choses. La protection offerte aux insiders – « les favorisés » – disposant d’une longue ancienneté par le modèle d’Etat-providence social-conservateur français a durablement écarté sa jeunesse du travail valorisant. Elle a transformé ses générations de jeunes chômeurs en travailleurs adultes privés d’au moins 20 % de leur pouvoir d’achat dans un contexte de crise du logement.

Aucun pays n’est allé aussi loin que le nôtre dans cette maltraitance des nouvelles générations.

Un paramètre explicatif central de l’échec des pays du Sud vis-à-vis des jeunes générations est le chômage des jeunes, mais il ne suffit pas. Le reflux des investissements productifs lorsqu’une génération a 25 ans est un bon prédicteur de son infortune future.

Les pays nordiques et les pays anglo-saxons, spécifiques par leurs régimes sociaux-démocrates d’un côté, économiquement néolibéraux de l’autre, ont trouvé de meilleurs équilibres entre les âges. Tous ont préféré l’extension de l’investissement, s’il le faut au prix de plus d’inégalités, pourvu que le chômage des jeunes soit jugulé. La priorité a été mise dans le travail et l’avenir, plutôt que dans les droits liés à la séniorité, la protection des inclus, et l’intangibilité des retraites.

L’Allemagne, censée partager le même modèle que le nôtre, n’a pas procédé non plus à cette exclusion massive. Cette divergence est telle que nos collègues internationaux spécialistes des retraites ne classent plus la France à côté de l’Allemagne dans les régimes dits bismarckiens, mais avec les pays de la Méditerranée.

analyse du profil psychologique des hommes qui réussissent en politique

Extraits :

De fait pour réussir en politique, il faut avoir des dons, ou parfois des tares que le milieu ultraviolent de la politique transforme en qualité. Une personnalité pathologique est un avantage inévitable. C’est ainsi qu’un sociopathe, ceux dont mon confrère H16 expliquent qu’ils ont été amputés de la honte, ont un avantage très net sur les autres, tous ceux qui ont une conscience. La sociopathie étant une autre forme pour définir la perversion, elle permet à ceux qui en sont atteint d’être uniquement dans l’agir du type : je veux, je prends.

Aucune conscience morale, aucune élaboration mentale si ce n’est un simple calcul des risques liés à l’action à la manière d’un ordinateur jouant aux échecs. Le sociopathe ou grand pervers est taillé pour le grand banditisme et donc pour la politique. D’ailleurs, les élections ont à ce jour devenues tellement terribles et exigeantes humainement, qu’elles ne peuvent que favoriser ce profil psychologique. Il ne s’agit pas tant de résister à la pression que de ne même pas la ressentir, d’être une sorte de monstre froid.

Aussi dur que les sociopathes sont les personnalités paranoïaques dont l’hyperinflation du moi et la méfiance exacerbée sont des armes terribles dans ce type de combat. Avec ces personnes, tout ceux qui ne sont pas avec eux sont contre eux. La vie est simple et se résout à cela, une simple ligne droite qu’il ne faut jamais franchir sous peine d’être agressé plus ou moins dangereusement par le paranoïaque. Le paranoïaque est né pour être chef, qu’il s’agisse de commander une bande, une secte ou un parti voire un pays ! Avec lui, le critère moral est essentiel contrairement au sociopathe. Le paranoïaque est un engagé extrême voire un enragé. Il rendra coup pour coup et souvent au centuple et rien ne peut le faire dévier de sa voie, laquelle est souvent ce que l’on nomme du rationalisme morbide, à savoir une construction intellectuelle séduisante mais donc les présupposés doivent plus à l’esprit malade du paranoïaque qu’à une quelconque recherche sensée.

Un cran en dessous se situent les narcissiques et les hystériques dont, chacun à leur manière, leur grande confiance en eux, du moins apparente, leur confère des certitudes et un culot étonnant. Très présents dans les professions très en vue (journalisme, télévision, mode, etc.), cette assurance étonnante, cette capacité à charmer leur permet une ascension rapide mais sans pour autant avoir la résistance d’un sociopathe ou d’un paranoïaque. De fait, une fois démasqués, les narcissiques et les paranoïaques sont fragiles. Lorsqu’un narcissique vous met une claque, donnez lui une droite et vosu verrez que derrière sa jolie façade il n’y a rien.

Une autre manière de réussir est aussi d’avoir la foi, que l’on peut avoir sans pour autant être un grand paranoïaque. Il peut s’agir d’une foi religieuse ou d’un idéal très fort. Songeons ainsi à ce qu’on nous enseigne de ces saints catholiques qui ont enduré le martyre pour leur foi. Plus près de nous, pensons aussi à un De Gaulle, modeste général de brigade, qui s’embarque pour Londres La foi soulève des montagnes et en tant que croyance, elle est inattaquable.

Une croyance est en effet un processus mental par lequel une personne adhère dogmatiquement à une thèse ou des hypothèses, de telle manière qu’elle les considère comme une vérité absolue ou une assertion irréfutable, indépendamment de toutes preuves qui en attestent ou en contestent la crédibilité. C’est indéracinable et en ce sens, les pouvoirs publics ont bien plus à craindre d’un mouvement comme les veilleurs que des casseurs. Gardes à vue, humiliations ou bien coups, ne pourront jamais venir à bout d’un individu qui met en balance sa foi et la justice humaine. Dans un match code pénal contre commandements divins, le premier n’a aucune chance de gagner.

Enfin, la dernière manière de réussir en politique, c’est le réseau, et uniquement. Ce réseau, que l’on commence par exemple à développer dans les grandes écoles et notamment dans celle qui prépare le mieux à la vie politique, l’ENA, permet de développer un soutien social comme on dit en psychologie qui garantit sans doute contre tous les coups du sort. Qu’il s’agisse de se placer, de se faire pistonner, de se faire blanchir ou aider en cap de dérapage, qu’il s’agisse de se coopter, etc., les mafias des grandes écoles permettent à tous, indépendamment de leur talent, d’assurer une carrière tranquille et exempte de risques aux diplômés.

A côté de ces mafias d’écoles procurant un réseau important, figurent sans doute tous les autres réseaux connus du grand public, moins connus, voire discrets, tels que les clubs, les loges, les syndicats et que sais-je encore. Il n’est pas nécessaire d’être à fond dans la théorie du complot pour noter qu’à droite comme à gauche, certains points de vue, expressions, manières de voir le monde, d’adhérer ou non à certaines thèses sont étonnamment proches pour ne pas y voir la patte discrète de réseaux et lobbies divers. C’est ainsi depuis toujours. Et les réseaux aident les bons comme les médiocres. Comme dans tous les films, la vraie vie a besoin de premiers et de seconds rôles, de chefs comme de seconds couteaux.

Source : blog d’un psychothérapeute pratiquant les TCC.

documentaire télé sur la Promotion Voltaire de l’ENA (1980) avec François Hollande, Michel Sapin…

… Ségolène Royal, Dominique de Villepin.

– Raymond-Max Aubert, ancien député et ancien maire RPR de Tulle
– Jean-Jacques Augier, éditeur et homme d’affaires
– Marie-Françoise Bechtel, ancienne directrice de ENA (2000-2002), député
– Frédérique Bredin, ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports
– Jean-Marie Cambacérès, ancien député socialiste (1981-1986)
– Henri de Castries, président-directeur général d’AXA
– Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre de la Culture et de la Communication
– François Hollande, ancien premier secrétaire du Parti socialiste, président de la République française, depuis le 15 mai 2012
– Sylvie Hubac, directrice du cabinet du président de la République française depuis le 15 mai 2012
– Jean-Pierre Jouyet, ancien directeur du Trésor, ancien secrétaire d’État aux Affaires européennes, président de l’Autorité des marchés financiers, puis directeur général de la Caisse des dépôts et consignations
– Pierre Mongin, président de la RATP, ancien directeur de cabinet de Matignon sous Dominique de Villepin3
– Ségolène Royal, présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes, ancienne ministre, candidate du Parti socialiste pour l’élection présidentielle de 2007
– Michel Sapin, ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social, député de l’Indre, ancien président PS du conseil régional du Centre
– Jérôme Turot, major de promotion (voie administration générale), conseiller d’État, avocat.
– Dominique de Villepin, diplomate, secrétaire général de la présidence de la République française de 1995 à 2002, ancien ministre des Affaires étrangères, ancien ministre de l’Intérieur, Premier ministre français de 2005 à 2007
– Jean-Maurice Ripert, représentant permanent de la France à l’ Organisation des Nations unies

source de la liste des membres de la promotion Voltaire : Wikipedia

longues émissions de radio avec interviews des nouveaux ministres : Jean-Marc Ayrault, Laurent Fabius, Marisol Touraine, Cécile Duflot, Aurélie Filippetti, Pascal Canfin, Jean-Yves Le Drian, Najat Belkacem

Dans l’ordre protocolaire :

– François Hollande, président de la République
article avec 2 longues émissions de radio interviewant François Hollande.

– Jean-Marc Ayrault, premier ministre
longue émission avec Jean-Marc Ayrault. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : Real Audio.
Sujets abordés : politique culturelle, ses origines politiques dans la ville de Nantes, Union Européenne… L’émission date de 2004.
(format Real Audio, le fichier est de petite taille)

– Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères
. longue interview de Laurent Fabius en 2010. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming)
1 seul gros fichier mp3 mais l’interview est scindée en 2 parties : elle commence au bout de 40 ou 70 minutes et après la fin de la 1ère partie il y a 20 minutes d’interruption par le journal des nouvelles.
. longue interview en 1 morceau de Laurent Fabius. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : Real Audio. Taille : environ 10 Mo.
Cette interview date de septembre 2005 soit après le référendum sur la Constitution européenne. Fabius était, par conviction ou calcul et intérêt personnel, « noniste » (c’est à dire qu’il a fait campagne pour le NON à l’intérieur du PS – qui avait fait un référendum interne).

Marisol Touraine, ministre de la santé
émission en mp3 et interview de Marisol Touraine en 1 seul morceau. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : mp3 de 50 Mo.
Elle parle du parti socialiste (elle a souhaité début 2011 – avant l’affaire du Sofitel de New York – la candidature de DSK à la primaire PS de fin 2011), de ses origines dans une famille d’intellectuels, de santé, d’économie (elle est normalienne et économiste avant de faire de la politique).
A la question : « qui admirez vous ? », Marisol Touraine répond : « les intellectuels, les professionnels de la santé dans les hôpitaux publics… ».
Marisol Touraine utilise un smartphone BlackBerry.

Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement
interview de Cécile Duflot datant de 2010. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : mp3. Taille : 50 Mo.
Contenu de l’interview : inconnu.

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture
débat entre Aurélie Filippetti et Valérie Pécresse datant de la campagne présidentielle 2007. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : Real Audio. Taille : 10 Mo.

Pascal Canfin, ministre délégué au développement auprès du Ministre des Affaires étrangères
longue interview de Pascal Canfin datant de 2010 alors qu’il était député européen. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : mp3. Taille : 50 Mo.
. sujets abordés : crise financière et économique, régulation, agences de notation, crise en Grèce…

Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense
table ronde en Bretagne où était présent Jean-Yves Le Drian. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : mp3. Taille : 9 Mo.
Ce fichier est volontairement listé dans un ordre qui ne respecte pas le protocole car du fait du format de l’émission de radio (table ronde en public), l’émission est moins intéressante à écouter.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement
Interview en 2 parties de Najat Vallaud-Belkacem. (clic droit -> « enregistrer sous » ou clic gauche pour écouter en streaming) format : Real Audio. Taille : 9 Mo.
Interview réalisée pendant la campagne présidentielle de 2007 où elle soutenait et était très proche de Ségolène Royal.

– Autre billet récent datant du jour de la nomination du gouvernement :
quelques biographies de ministres du 1er gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault.

Enquête vidéo : Les lobbies au coeur de la République

Enquête réalisée en 2006.

Où l’on apprend :
– que les laboratoires pharmaceutiques GlaxoSmithKline, Pfizer et Boiron rencontrent des anciens ministres de la santé (Bernard Kouchner, Claude Evin à l’époque député, Michèle Barzach…) et le ministre de l’époque de la Sécurité Sociale dans un château du Luberon.
– que des cabinets de lobbying rémunèrent des assistants parlementaires qui arrondissent ainsi leur fin de mois en organisant des rencontres entre acteurs privés et députés/sénateurs.
– que des députés donnent contre service des badges de collaborateurs parlementaires à des lobbystes (par exemple le député Thierry Mariani qui avait donné en 2006 un badge à Thierry Coste, lobbyste des chasseurs et de l’agro-alimentaire).

1ère partie

1 – LES LOBBIES AU COEUR DE LA REPUBLIQUE par Up-Date

2e partie

2 – LES LOBBIES AU COEUR DE LA REPUBLIQUE par Up-Date

3e partie

3 – LES LOBBIES AU COEUR DE LA REPUBLIQUE par Up-Date

« La situation est totalement hypocrite, tout se passe de manière souterraine », regrette Vincent Nouzille. « Il existe une absence totale de régulation », relève Vincent Nouzille, coauteur avec Hélène Constanty d’un ouvrage d’investigation sur les lobbies, Députés sous influences : Le vrai pouvoir des lobbies à l’Assemblée nationale (Fayard, 2006).

Liste de cabinets de lobbying et de conseil en affaires publiques :
AFFAIRES PUBLIQUES CONSULTANTS
AI2P
APCO
ARCTURUS GROUP
BERNARD RIDEAU CONSEIL
BOURY & ASSOCIÉS
BURSON-MARSTELLER
COMMUNICATION & INSTITUTIONS (C&I)
COMMUNICATIONS ÉCONOMIQUES ET SOCIALES (CES)
CONSEIL STRATÉGIES PUBLIQUES (CSP)
EDELMAN
ESL & NETWORK
EURO RSCG C&O
EUROMÉDIATIONS
FIPRA FRANCE INTERDEV
FIRST&42ND
FLEISHMAN-HILLARD
GROUPE I&E
HARRISON & WOLF
HILL & KNOWLTON
IMAGE SEPT (Anne MÉAUX)
INTEREL
IRIS ACTION
PUBLICIS CONSULTANTS
SCHELL & ASSOCIÉS
SÉANCE PUBLIQUE
SPINPARTNERS
WEBER SHANDWICK

campagne de sondage IFOP en cours en juin 2009

J’ai été « sondé » par l’IFOP cet après-midi. Si cela peut intéresser, voici les questions qui m’ont été posées, ce qui peut donner des idées sur les commanditaires des sondages.

– Questions sur l’opinion (très favorable / plutôt favorable / plutôt défavorable / très défavorable) que j’avais de Nicolas Sarkozy et de François Fillon [sondage baromêtre courant, sûrement commandité par un hebdomadaire voire un quotidien];

– Questions sur mon vote à la présidentielle de 2007 et sur le parti avec lequel je me sentais le plus proche actuellement;

– Questions sur les opinions que j’avais des chaines de télévision françaises et série de questions  sur TF1 (« Est-ce que vous avez vu sa campagne de publicité récente ? » « Pensez-vous que c’est une chaîne arrogante ? »…) [sondage sûrement commandité par TF1];

– Quelques questions sur le Tour de France :

« Etes vous satisfait du retour de Lance Armstrong ? »,

« Ce retour renforce-t-il l’intérêt que vous avez pour le tour de France ? »,

« Quel est votre favori cette année pour le Tour de France ? Alberto Contador / Lance Armstrong / Cadel Evans / Denis Menchov… »

(j’ai répondu Cadel Evans, qui, même s’il est abonné aux 2e place, est attachant et que naïvement peut-être je juge pas dopé ou moins dopé que les autres, ses performances ayant toujours été régulières et n’ayant jamais été surprenantes, cf. Carlos Sastre qui met exactement le même temps pour gravir l’Alpe d’Huez en 2008 que lorsqu’il l’a gravit en contre la montre du bas alors qu’en 2008 il avait une pleine étape de montagne dans les jambes avant).

[sondage sûrement commandité par le quotidien L’équipe ou, mais j’y crois moins, l’hebdomadaire Le 10 sport ou, mais c’est encore moins probable, un quotidien généraliste].

Liste de comptes twitter de chefs d’Etats et de personnalités politiques mondiales

Dans la série de billets sur les comptes twitter, voici le 3e.
– 1er billet : liste de comptes twitter sur la défense et le renseignement ;
liste de comptes twitter pour suivre la coupe du monde de football et le football en général ;
– 3e billet : liste de comptes twitter de présidents ou de chefs d’Etats.

– Président des Etats-Unis :
. compte officiel de la Maison Blanche
https://twitter.com/whitehouse
. twitter.com/realdonaldtrump
. compte de Barack Obama géré par une organisation
twitter.com/BarackObama

EUROPE

– Président de la Fédération de Russie, Dmitri Medvedev :
. https://twitter.com/KremlinRussia_E in English
. https://twitter.com/kremlinrussia in Russian/in русский

. https://twitter.com/kermlinrussia : fake Russian president’s account, in русский

– 10 Downing street, David Cameron :
https://twitter.com/Number10gov

– Anders Fogh Rasmussen, Secretary General of NATO :
https://twitter.com/AndersFoghR

MOYEN/PROCHE-ORIENT

– Recep Tayyip Erdoğan, Prime Minister of Turkey : https://twitter.com/RT_Erdogan (in Turkish/Türk de)

– Benyamin Netanyahou, Prime minister of Israel :
https://twitter.com/netanyahu

– Mohamed El Baradei
https://twitter.com/elbaradei in English and arabic
في اللغة العربية

– Hosni H. Mubarak, Egyptian president
http://twitter.com/PresidentHosni (fake account, not very active)

– Queen Rania of Jordan
https://twitter.com/QueenRania

– Queen Noor of Jordan :
https://twitter.com/QueenNoor

AMERIQUE DU SUD

– Hugo Chávez, Presidente de la República Bolivariana de Venezuela :
http://twitter.com/chavezcandanga (official account, en español)

– Cuenta Oficial de Twitter de la Presidencia de la República de Ecuador http://twitter.com/Presidencia_Ec (in Spanish/en español)

AFRIQUE

– Paul Kagame, President of Rwanda
http://twitter.com/PaulKagame

Le flux de la liste des chefs d’Etats sur twitter.

Les comptes twitter listés.

Si vous connaissez d’autres comptes twitter de chef d’Etats ou de personnalités mondiales importantes, n’hésitez pas à me les faire connaitre par email ou en commentaires.